Une belle réussite pour un 32e Salon du livre de Genève ouvert sur le monde

Dimanche, Avril 29, 2018

Le Salon du livre de Genève a fermé ses portes dimanche 29 avril après 5 jours d’échanges et de rencontres entre quelque 1000 auteurs suisses et internationaux et un public chaleureux. Au coeur de ce 32e chapitre, de l’émotion avec la présence de Shulem Deen et Helene Cooper, les stars Marc Levy, Agnès Martin-Lugand, Douglas Kennedy, Frédéric Beigbeder ou Claudie Gallay qui ont réuni leurs fans, une impressionnante foule qui a longuement patienté pour rencontrer Joël Dicker dimanche après-midi, un continent africain bouillonnant avec les premières Assises du livre en Afrique, le Prix Kourouma remis à Wilfried N’Sondé et des femmes puissantes mises à l’honneur, une jeunesse qui défie tous les clichés en s’abreuvant de littérature young adult et une relève littéraire suisse dynamique avec la performance du trio de Stand-by (Zoé).

À deux heures de la fermeture, le salon affiche une belle stabilité avec 87'000 entrées. Retour sur un salon qui a su réunir des visiteurs de tous horizons.

Le Valais, hôte d’honneur, sa scène dédiée aux rencontres avec les auteurs et acteurs culturels dont Alain Bagnoud, Amélie Gyger, Rolf Hermann, Wilfried Meichtry, Jérôme Meizoz, Virgile Pitteloud, Abigail Seran, Céline Zufferey, Slobodan Despot ou Bernard Crettaz; sa librairie; son espace dédié au tournage du film « Ma vie de Courgette » de Claude Barras; son shop culturel détonant ainsi que son « Bouche à oreille » ont accueilli un public conquis. « Pour l’espace Valais, les avis sont unanimes : « Le Valais nous a séduit et étonné en détournant les clichés ! » selon certains visiteurs ; pour d'autres, « le stand reflète ce mélange de tradition et de modernité qu’est ce canton». La transposition sur le stand du slogan "Valais. La culture par nature." a ainsi donné accès à un Valais contemporain, innovant et fier de ses traditions. Pour le Valais, le pari est donc réussi. Les différents moments de rencontres avec le public, sur les 5 espaces du stand, ont permis de conforter le capital de sympathie dont bénéficie le Valais. Au final, durant 5 jours, 100 auteurs et intervenants ont évoqué les thèmes d'aujourd'hui et de demain, témoins d'une culture riche et diversifiée », déclare Jean-Pierre Pralong, directeur de Culture Valais.

Les visiteurs ont pu (re)découvrir une « grosse pomme » vivante et gourmande, causeuse et ludique sur le pavillon New York qui n’a pas désempli. De la performance de Billy The Artist lors de la nocturne du vendredi au témoignage de Shulem Deen en passant par la rencontre entre Marc Levy et Frédéric Beigbeder sans oublier les démonstrations de danse urbaine et de graffiti, le public a embarqué durant 5 jours pour un voyage 100% « US » rythmé par une foule d’animations créatives, de shows artistiques et d’échanges littéraires avec des auteurs new-yorkais ou passionnés par cette ville.

Des stars comme Marc Levy, Agnès Martin-Lugand, Joël Dicker, Douglas Kennedy, Frédéric Beigbeder ou Claudie Gallay, Alexandre Jardin, Alexandre Voisard, Metin Arditi, Asli Erdogan, Marie Laberge, Céline Zufferey, Bernard Minier, Olivier Norek, Catherine Cusset, Romain Puértolas, Luc Ferry, Didier Burkhalter, Véronique Tadjo, Yves-Alexandre Thalmann, Peggy Sastre, Jean Ziegler, Michel Rodrigue, Hélène Becquelin, Derib, Sophie Audouin-Mamikonian, Chrystine Brouillet, Marc Voltenauer ou Elisabeth Roudinesco ont charmé les fans qui ont largement répondu présent sur les différentes scènes. L’apostrophe est empreinte des rencontres avec toutes les plumes qui font l’actualité d’Irène Frain à Didier Burkhalter en passant par Maud Tabachnik, Colombe Schneck ou Luc Ferry; la place suisse a témoigné de la richesse des écrits helvètes avec la présence du grand poète Alexandre Voisard et les jeunes talents Bruno Pellegrino, Aude Seigne et Daniel Vuataz ; le Salon africain a célébré les femmes puissantes et a clôturé le salon avec un magnifique défilé de mode 100% wax et un concert du groupe de musique afro-suisse les SugaZz ; le succès de la place du Moi confirme l’intérêt croissant du public pour les thèmes liés au bien-être et au développement personnel comme en témoigne la rencontre avec Agnès Martin-Lugand, les échanges sur la sylvothérapie ou le bonheur avec Yves-Alexandre Thalmann ; la scène philo a été le théâtre d’un bel échange improvisé entre Jean Ziegler et Ekoué Labitey de La Rumeur ; la scène de la BD a fait des grands écarts entre Derib et Marsault, l’espace young adult a savamment mélangé littérature et tendances 2.0 avec le Booktubing mis à l’honneur ; Marc Voltenauer, Chrystine Brouillet et Douglas Kennedy ont littéralement régalé leur public sur la cuisine des livres et la scène médias faisait « salle comble » à chaque émission et débat. L’îlot Jeunesse demeure le royaume privilégié pour tous les jeunes lecteurs, le Cercle de la librairie et de l’édition Genève a multiplié les rencontres sur son stand toujours aussi futuriste, la CICAD a proposé un programme riche et éducatif, l’ICAM-l’Olivier a attiré de nombreux visiteurs intéressés par les cultures et les littératures arabes et le stand Québec Édition avec sa quinzaine d’auteurs et sa vaste librairie a retrouvé son public.

Les 4es Assises de l’édition ont su réunir, cette année encore, un très large spectre de professionnels du monde du livre suisses et internationaux autour d’échanges, de tables rondes, de face-à-face et d’ateliers. Les Assises du livre en Afrique (25 avril) étaient structurées autour du thème « L’édition en Afrique en 2018 : évolutions, défis et perspectives ». Les Assises de l’édition suisse et francophone (26 avril) ont traité de la thématique « Naître, durer et grandir dans les univers du livre - Concentration, mutualisation des ressources et partage des savoirs ». Le 27 avril, trois grandes rencontres ont rythmées la journée : une rencontre inédite entre libraires de France et éditeurs suisses romands, une session avec les professionnels du livre et de l’édition en Afrique et un rendez-vous entre des traducteurs germanophones de Suisse et d’Allemagne et des éditeurs québécois.

Le Prix du Public du Salon du livre de Genève a été remis à Gaëlle Josse pour son roman Une longue impatience (Noir sur Blanc) et le Prix Ahmadou Kourouma à Wilfried N’Sondé pour Un océan, deux mers, trois continents (Actes Sud).

Ce ne sont pas moins de neuf expos qui ont habillé les murs du salon et célébré la photo, la BD, l’édition et la presse.

Des littératures d’ici et d’ailleurs, des rencontres multiculturelles avec de nombreux échanges en langue anglaise, des générations se mêlant sur les scènes réunies par une même belle curiosité, des visiteurs solos, des familles, des groupes d'amis ou de scolaires séduits par près de 3000 animations et activités : le Salon du livre a su rassembler, une fois de plus, un public de passionnés autour des livres, de l’art et de la culture dans un esprit convivial.

Le 33e Salon du livre de Genève se tiendra à Palexpo du 1er au 5 mai 2019.